Imp-Boutet

7 conseils pour rendre la conduite de votre Café Racer confortable

 

Les motos de type “Café Racer” ont toujours suscité l’intérêt de nombreux motocyclistes au fil des ans. Il y a quelques années, elles semblent avoir atteint un pic d’intérêt de la part de plus en plus de personnes et les observations de Café Racers roulant sur la route sont de plus en plus fréquentes. 

Dans cet article, je vais donc vous donner 7 conseils pour rouler confortablement avec votre Café Racer.

Taille 

En tant que mec, j’aime croire que la taille ne compte pas, mais malheureusement, ce n’est pas vrai ; je ne peux pas rouler sur une Hayabusa (trop étroite) par exemple, mais je peux rouler sur une ZZR1400. C’est la même chose avec un Café Racer – les bases doivent être bonnes, ou au moins dans une fourchette tolérable, avant de commencer. Si la moto ne vous convient pas comme moto standard, l’adapter comme moto personnalisée ne fera qu’augmenter le travail nécessaire. 

Guidon

Le guidon, qu’il s’agisse de pinces ou de guidons ” Ace “, et bien qu’il s’agisse d’un certain style, il est surprenant de voir la quantité de mouvement et de réglage qu’il peut vous offrir. Tiré légèrement vers l’arrière pour ceux qui ont une portée plus courte, ou qui ne veulent peut-être pas se pencher aussi loin vers l’avant, et il y a aussi l’aspect de la hauteur (bien que la modification de la hauteur du guidon soit limitée). 

Jeux d’arrières

Les jeux d’arrières réglables sont un élément indispensable pour le Café Racer. Ils peuvent généralement permettre une gamme de mouvements de haut en bas, ainsi que d’avant en arrière, ce qui, en théorie, signifie que vous devriez trouver votre point idéal dans cette gamme. Bien sûr, les possibilités de réglage sont limitées, ce qui signifie qu’il est essentiel de les monter correctement pour en tirer le meilleur parti. 

Siège

Douce et moelleuse, ferme et contrôlée, ou quelque chose entre les deux ? En général, le choix du siège peut être dicté par le design de la moto. Une moto un peu plus dure aura besoin d’un siège similaire à celui d’une moto de course – un pouce de rembourrage, recouvert de daim, alors qu’une moto plus douce (ou plus moderne) aura généralement un siège presque standardisé. 

Suspension

Un Café Racer n’est pas une moto de course, il n’a pas besoin de vous faire trembler sur la route, de même, vous ne voulez pas avoir l’impression d’être attaché à un cochon portant des patins à roulettes. Tout dépendra du type de conduite que vous faites et, bien sûr, de la gomme que vous choisissez (ou que vous pouvez adapter). 

Leviers réglables

Vous pouvez penser que le fait de devoir allonger vos mains pour couvrir les leviers de frein et d’embrayage n’est pas très fatigant, et en réalité, ce n’est pas le cas, mais lorsque vous faites des kilomètres, surtout en ville, ce petit ajustement peut faire une énorme différence à la fin de la journée. 

Général 

Un Café Racer n’a pas besoin d’être extrême, si vous y pensez en termes de voiture, ce serait un Grand Tourer – rapide, un soupçon de sport, et confortable. Il y aura toujours un élément d’inconfort ; le poids de votre corps repose sur vos poignets, votre dos est courbé, ce qui est la recette parfaite pour écraser vos parties viriles contre le siège, peut-être un peu de rembourrage en moins. 

La clé du confort d’un Café Racer (à part rester jeune et invincible) est d’obtenir un bon ajustement. La plupart des BMW Café Racers ont un élément de réglage, même s’il est faible – les barres peuvent être légèrement pivotées, la suspension peut être ajustée, et si vous avez des supports arrière, ils sont susceptibles d’avoir un certain mouvement aussi.